Vous êtes ici

Démarrage pour impatients!

Ca y est, la prime de fin de mois y est passée, vos perspectives de soirées en amoureux aussi, et vous voilà l’heureux propriétaire de l’engin du siècle…

Encore faut-il le démarrer, ne serait-ce que pour échapper à la seconde beuglande de Madame!

Au risque de paraître vieux jeu, je vous conseille en tout premier lieu d’assurer votre Solex auprès de votre assureur préféré… on ne sait jamais. Car une fois démarré, la balade est de rigueur (voir la rubrique Identifier & Millésimer son Solex pour déterminer les éléments nécessaires à votre assureur).

Cet aspect administratif étant soldé, le shampoing manuel éventuellement réalisé pour les plus patients (pas de nettoyage haute pression par pitié!), quelques vérifications élémentaires s’imposent afin de ne pas dégrader votre engin et compromettre son éventuelle utilisation (et potentielle future restauration).

Faites en ce que vous voulez, mais je déconseille fortement de démarrer un Solex sans que les opérations qui suivent n’aient été effectuées.

A bon entendeur....

 

Revenons à notre brélon.

Je partirai du principe que le Solex n’a pas tourné depuis longtemps et que sa capacité à démarrer relève du domaine de l’inconnu: machine stockée dans la grange de la grand-mère, servant de perchoir aux poules de l’oncle Fernand… mais néanmoins complet (suffisamment pour prétendre à un galop d’essai, i.e. moteur, réservoir, pompe, carburateur, pot pour ne pas courroucer les voisins… et freins).

Comme cela a été spécifié dans la rubrique Bien Acheter son Solex, nous ne savons pas ce qui se trouve dans le moteur (essence, sable, vitriol…). Dans la majorité des cas, la vieille essence est restée dans le réservoir et le système d’alimentation (durites, pompe, carburateur). Sachant qu’il s’agit d’un mélange essence / huile (à moins que la bête n’ait subi les outrages de traitements expérimentaux acétyléniques d’adolescents pré pubères), il y a toutes les chances pour que l’essence se soit évaporée et l’huile déposée au fond du réservoir. De même, les durites sont certainement bouchées et le carburateur et la pompe fortement encrassés (sinon obstrués). Il faut donc nettoyer tout cela, ce qui ne prendra pas plus d’une heure dans la majorité des cas.

Seulement après nous pourrons envisager le démarrage du Solex tout en préservant son intégrité.

 

_____________

 

Résumé des opérations à mener:

Il s’agit du strict minimum à observer pour faire les choses au mieux et ne rien dégrader.

Si le Solex ne démarre pas après ces points élémentaires, c'est que vous avez fait une connerie, voire plusieurs... et si ça ne démarre toujours pas après 3 vérifications vraiement objectives et remise en cause exhaustive de votre travail (et ça c'est dur!), c’est qu’un organe ne fonctionne pas correctement. Il faut alors vous reporter à la rubrique Diagnostiques pour déterminer l'origine de la panne, ou vous précipiter vers le forum Râp'N Pneus pour quémender de l'aide (et vous faire dépanner puis chambrer en prime puisqu'il y a 99% de chance que vous ayez vraiement fait une connerie ;-) ).

 

Aller, un peu de patience… ce Solex vous a peut-être attendu durant 25 ans,

alors vous n’êtes pas à une heure près!

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer