Vous êtes ici

Calage de l'allumage

 

Tant qu’à mettre toutes les chances de son coté, autant en profiter pour régler l’allumage dès maintenant: mal calé, il peut compromettre tout démarrage.

Il n'y a rien de vraiment difficile en tant que tel: l'opération nécessite juste un peu de persévérance et de doigté, mais rien d'insurmontable et encore moins un quelconque outillage exotique. Malgré cette difficulté relative, j'engage les plus fébriles à y passer le temps nécessaire... au risque d'être déçu quant aux performances de la machine, et sans parler d'un piston qui pourrait venir à fondre en cas de "retard à l'allumage" trop important du réglage dont vous avez hérité.

Et c'est parti!

Le calage (ou réglage) de l’allumage de votre Solex – plus exactement de l’avance de l’allumage – vous garantira:

  • des démarrages moteur sur une distance minimum,
  • un fonctionnement optimum de votre engin (performances),
  • une formation limitée de la calamine,
  • un encrassement moindre de votre bougie.

Il est recommandé d’effectuer un réglage de l’allumage après toute intervention ayant nécessité la dépose du volant magnétique, et à défaut une fois par an (cela dépend bien entendu de l’usage de votre Solex).

Méthodologie

Contrairement à ce que pourrait laisser croire la photo ci-dessous, nul besoin de déposer le volant magnétique pour régler notre allumage.

En effet, les lumières du volant nous laissent juste le passage nécessaire pour opérer; tout juste faudra-t-il sur les modèles les plus rescents ôter le cache anti-poussière.

Une fois l’accès dégagé, se munir d’une petite languette de papier journal (ou mieux, de papier plus fin genre papier à cigarette). A ce stade, à vous de voir si Libé règle mieux que Le Monde ou encore L’Huma… à chacun ses choix.

Mettre le volant magnétique de telle façon que le repère du volant soit un peu décalé à gauche par rapport à celui du stator (voir photo ci-dessous). A l’aide d’un tournevis plat, abaisser la partie inférieure du rupteur (doucement, pas comme une brute épaisse) et glisser la languette de papier entre les deux faces du rupteur. Sauf allumage très mal réglé, la papier doit rester coincé entre les deux bornes du rupteur.

A l’aide de votre tournevis, déserrez les deux vis de maintien en position du rupteur (voir image à droite, volant magnétique enlevé pour plus de clarté!).

Attention, on ripe facilement et une vis fichue est synonyme de rupteur fichu! Aller-y avec doigté mais fermeté, en prenant de bons appuis….

A partir de maintenant, il va falloir faire appel à votre sens mécanique… le réglage est optimum lorsque le papier commence à glisser d’entre les bornes du rupteur alors que les repères de stator (=platine d’allumage) et de rotor (=volant magnétique) coïncident. Le jeu consiste donc à faire tourner doucement le volant magnétique (dans le sens des aiguilles d’une montre) jusqu’à faire coïncider les deux témoins tout en maintenant une petite traction sur la languette de papier!

Si le papier glisse avant ou après la mise en opposition des deux repères, il faut effectuer un ajustement en tournant la vis de réglage (excentrique) qui agit sur l’ouverture du rupteur. En tournant vers la droite, on retarde l’ouverture… en tournant vers la gauche, on l’avance!

Notez que ce réglage est délicat car l’excentrique modifie rapidement l’ouverture du rupteur. Une fois le réglage optimum obtenu, ne reste plus qu’à serrer les deux vis de maintien en position… ce qui généralement a pour effet de modifier légèrement le réglage de l’excentrique… et on est bon pour recommencer!

_____________

Voilà, avec un peu de doigté, ce n’est pas sorcier.

Vérifiez bien qu’il ne reste pas de papier entre les bornes du rupteur; replacez éventuellement le cache poussière et son écrou de maintien… et roulezzzz!

_____________

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer